L’interopérabilité, un lien primordial entre les systèmes

La police, les gardes-frontière et les autorités en charge de la migration ont accès à de nombreux systèmes d’information à l’échelle européenne.

Dans la configuration actuelle, ces systèmes ne sont pas reliés entre eux. Ils doivent être interrogés séparément. Demain, une solution informatique – l’interopérabilité – assurera une communication entre ces systèmes.

Disposer de tous les renseignements pertinents en un seul clic: c’est l’objectif de l’interopérabilité, qui vise à ce que la police, les gardes-frontière et les autorités de migration reçoivent la bonne information, au bon moment. Les autorités pourront obtenir une image plus complète de la personne contrôlée. Elles détecteront mieux les personnes qui constituent une menace pour la sécurité ou mentent sur leur réelle identité.

Ohne Interoperabilität
Sans interopérabilité (situation actuelle), chaque système doit être interrogé séparément.
Mit Interoperabilität
Grâce à l’interopérabilité, les autorités pourront accéder à toutes les informations pertinentes contenues dans tous les systèmes.

Les droits d’accès aux systèmes d’informations ne seront pas modifiés mais l’interopérabilité permettra de concrètement renforcer la sécurité grâce à des contrôles plus efficaces aux frontières et lors de contrôles de police. Elle contribuera à lutter contre le terrorisme et la criminalité ainsi qu’à prévenir et combattre les migrations irrégulières.

Aujourd’hui, un criminel enregistré par la Suisse comme interdit d’entrée dans le Système d’Information Schengen (SIS) et renvoyé dans son pays peut malgré tout revenir dans l’Espace Schengen. Comment? Sous une fausse identité, il peut effectuer une demande de visa auprès de l’ambassade d’un autre pays. Ses empreintes digitales, entrées dans le système VIS, ne sont pas comparées avec celles contenues dans le SIS. Demain, grâce à l’interopérabilité, un portail commun (l’European Search Portal) permettra d’interroger simultanément tous les systèmes d’information, dont le SIS et le VIS.

Les données biométriques de la personne contrôlée seront simultanément comparées à celles existant dans les autres systèmes d’information. Il deviendra ainsi possible de démasquer un individu qui serait enregistré dans différents systèmes sous de fausses identités ou des identités multiples. Ce criminel sera donc repéré.

L’interopérabilité permettra de concrètement renforcer la sécurité grâce à des contrôles plus efficaces aux frontières et lors de contrôles de police. Elle contribuera à lutter contre le terrorisme et la criminalité, ainsi qu’à prévenir et combattre les migrations irrégulières.  

Dernière modification 03.03.2020

Début de la page

https://www.esbk.admin.ch/content/fedpol/fr/home/polizei-zusammenarbeit/informationsaustausch/interoperabilitaet.html