La présidente de la Confédération, Madame Sommaruga, était à Vaduz pour la rencontre des chefs d’État des six pays germanophones

Berne. Crise des réfugiés en Europe, questions d’actualité des pays participants, mais aussi effets de la révolution numérique sur le marché de l’emploi : tels sont les sujets qui ont occupé les participants à la rencontre des chefs d’État des six pays germanophones à Vaduz. La Suisse était représentée par Madame Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération. Cette rencontre informelle, qui a lieu tous les ans, permet d’entretenir des contacts et d’échanger des points de vue sur les priorités politiques.
Rencontre des chefs d’État des six pays germanophones
(Photo: IKR)

Outre la présidente de la Confédération et le prince héritier Alois von und zu Liechtenstein, dont le pays accueille la rencontre cette année, étaient présents le grand-duc Henri de Luxembourg, le président de la République d'Autriche, Heinz Fischer, le président de la République fédérale d’Allemagne, Joachim Gauck, et le roi Philippe de Belgique.

Les entretiens ont porté principalement sur la crise des réfugiés en Europe et la situation dans les différents pays. Tous les chefs d’Etat sont convenus qu’il ne peut y avoir de solution nationale face à cette crise. Ils ont insisté notamment sur l’importance de la solidarité au sein de l’Europe. La présidente de la Confédération et les chefs d’Etat ont également échangé des informations sur d’autres questions centrales touchant à la politique intérieure et extérieure de leur pays. Du côté suisse, on a évoqué en particulier les relations avec l’Union européenne.

Madame Sommaruga a présenté l’état d’avancement des travaux relatifs à la mise en œuvre des règles sur l’immigration. Les chefs d’Etat présents se sont montrés très intéressés par ce dossier, ne serait-ce que parce que le nouvel article constitutionnel pourrait avoir également des effets sur les 300 000 frontaliers qui travaillent en Suisse. Les entretiens ont aussi porté sur la restructuration du système de l’asile en Suisse, dont le Parlement a débattu récemment, et sur la situation économique actuelle de notre pays.

Protéger les salariés dans un environnement en mutation

L’exposé d’ouverture « Révolution numérique et marché de l’emploi » a été présenté par Karin Frick, directrice du «think tank» de l’Institut Gottlieb Duttweiler (GDI) à Rüschlikon (ZH).

Lors de la discussion qui a suivi, les participants ont évoqué les risques, mais aussi les opportunités qu’offre cette évolution, qui permet notamment de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale. L’importance de la protection des salariés et du partenariat social a aussi été soulignée.

Au cours de l’après-midi, les participants à la réunion ont visité le musée « Hilti Art Foundation », inauguré au printemps, ainsi que le Musée du Trésor du Liechtenstein. Une rencontre a eu lieu également avec les représentants du gouvernement et du parlement de la Principauté de Liechtenstein dans le bâtiment gouvernemental de Vaduz.

Dernière modification 17.09.2015

Début de la page

Contact

Service de communication du DFJP
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
T +41 58 462 18 18
F +41 58 462 40 82
info@gs-ejpd.admin.ch

Imprimer contact

https://www.esbk.admin.ch/content/ejpd/fr/home/actualite/news/2015/2015-09-17.html