Rencontre des ministres de la Justice et des Affaires intérieures de l’UE à Luxembourg: réponse aux défis migratoires au cœur des débats

Berne. La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a participé aujourd’hui à Luxembourg à la réunion du Comité mixte Schengen, organisée dans le cadre de la session du Conseil Justice et Affaires intérieures (Conseil JAI) de l’UE. Les propositions de la Commission européenne concernant l’agenda européen en matière de migration et la lutte contre le terrorisme figuraient à l’ordre du jour. Les ministres se sont en particulier penchés sur la mise en œuvre des projets européens de relocalisation et de réinstallation, ainsi que sur la lutte contre les passeurs en Méditerranée.

Le Comité mixte Schengen, qui réunit les ministres de la Justice et des Affaires intérieures des Etats membres de l’UE et des Etats associés à Schengen et à Dublin, a fait le point ce mardi sur différentes questions liées à la migration dans l’espace Schengen. Les ministres ont notamment discuté de l’agenda européen en matière de migration, présenté par la Commission européenne le 13 mai 2015. L’augmentation importante des mouvements migratoires dans l’espace Schengen est un défi majeur pour toute l’Europe et les situations dramatiques que cela entraîne imposent d’envisager la mise en œuvre de nouvelles mesures dans le cadre d’une politique de migration cohérente.

La cheffe du Département fédéral de justice et police a salué l’agenda européen en matière de migration. Le projet de la Commission, qui comprend aussi bien des mesures urgentes que des initiatives à plus long terme, constitue une réponse appropriée aux défis actuels. Madame Sommaruga a réaffirmé la volonté de la Suisse d’apporter son soutien aux mesures qui seront mises en œuvre, rappelant que le Conseil fédéral a adopté un projet d’accueil de contingents de réfugiés du conflit en Syrie. Elle a indiqué que la Suisse était prête à examiner une contribution au programme de relocalisation de l’UE aussitôt que ce dispositif de répartition des requérants d’asile sera en vigueur et qu’elle était aussi disposée à participer au programme de réinstallation prévu par l’UE. Cette initiative s’inscrit en effet dans la ligne du projet adopté par le Conseil fédéral.

L’instauration d’une clé de répartition est une mesure que la Suisse appelle de ses vœux depuis longtemps déjà. Une contribution concrète de la Suisse pourra être envisagée dès que l’UE aura arrêté une décision.

La présidente de la Confédération a souligné qu’au vu de la situation actuelle, des solutions à l’échelle nationale ne sont pas suffisantes. Des mesures immédiates communes doivent être décidées et mises en œuvre au plus vite. À cet égard, l’enregistrement systématique des requérants d’asile est une condition indispensable au bon fonctionnement du système Dublin, qu’il y a lieu de renforcer, a rappelé Madame Sommaruga.

Discussion relative à la lutte contre le terrorisme

La Suisse et les autres Etats associés à la coopération Schengen ont également été invités à participer à la discussion relative à la lutte contre le terrorisme. Les ministres ont poursuivi les débats entamés en début d’année et fait le point sur les progrès accomplis depuis lors. La Présidence du Conseil de l’UE et le Coordinateur pour la lutte contre le terrorisme ont chacun présenté leur rapport relatif à la mise en œuvre des mesures adoptées par les Etats membres. La menace que constituent le terrorisme et les djihadistes concerne tous les pays européens.

Dernière modification 16.06.2015

Début de la page

Contact

Service de communication du DFJP
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
T +41 58 462 18 18
F +41 58 462 40 82
info@gs-ejpd.admin.ch

Imprimer contact

https://www.esbk.admin.ch/content/ejpd/fr/home/actualite/news/2015/2015-06-16.html