Le président français François Hollande en Suisse pour une visite d’Etat

Berne. La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga reçoit le président français François Hollande à Berne pour une visite d’Etat de deux jours – la dernière visite d’Etat d’un président français en Suisse remontant à 1998. La politique européenne, la collaboration sur des questions internationales et les relations économiques sont au cœur de cette rencontre.

Ce mercredi matin, le Conseil fédéral a accueilli son hôte français avec les honneurs militaires sur la place du Münster à Berne. Après les salutations officielles de la présidente de la Confédération et du président français, les entretiens officiels se sont déroulés au Bernerhof. "Cette visite d’Etat peut marquer l’ouverture d’une nouvelle phase des relations franco-suisses - une phase placée sous le signe de la confiance, de l’amitié et de la cordialité", a déclaré la présidente de la Confédération. De bonnes relations franco-suisses influent également sur la collaboration de la Suisse avec l’Union européenne (UE) tout entière.

Les relations entre la Suisse et l’UE ont en effet constitué une priorité des entretiens officiels. Les deux délégations ont également discuté de questions relatives à la politique européenne en matière de migration et de sécurité internationale. Les échanges ont aussi porté sur des thèmes touchant à l’économie, tels que la collaboration fructueuse sur le plan économique, la formation et la recherche. Dans ce contexte, le développement durable et la protection du climat font de part et d’autre l’objet de préoccupations centrales. Les deux pays ont souligné l’importance cruciale de la conférence de l’ONU sur le climat qui se tiendra à Paris cette année et qui devrait déboucher sur une nouvelle convention internationale visant à protéger le climat.

Délégation gouvernementale de haut niveau

Outre le président François Hollande et la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga, cinq membres du gouvernement français et quatre autres membres du Conseil fédéral ont pris part aux entretiens officiels : Johann N. Schneider-Ammann, Doris Leuthard, Eveline Widmer-Schlumpf et Didier Burkhalter ont rencontré Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l’énergie, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, François Rebsamen, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, ainsi qu’une secrétaire et un secrétaire d’Etat.

Au cours des entretiens, le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann, vice-président du Conseil fédéral et chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), a parlé de la situation sur le marché de l’emploi en Suisse. Les relations bilatérales dans les domaines de la formation et de la recherche ont également été évoquées. Pour les chercheurs suisses, la France constitue l’un des partenaires les plus importants.

Doris Leuthard, cheffe du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) a souligné l’importance de la conférence de l’ONU sur le climat, qui se tiendra en décembre 2015 à Paris sous la présidence de la France, était au centre de la discussion menée par la conseillère fédérale. La conseillère fédérale a offert au nom de la Suisse son soutien au président François Hollande et à la ministre de l’environnement Ségolène Royal pour préparer cette conférence. La conclusion d’un accord sur l’électricité avec l’UE a en outre été évoquée. Cet accord serait dans l’intérêt de la Suisse mais il renforcerait également la sécurité de l’approvisionnement de l’UE et de la France.

Lors de son entretien avec le président Hollande, la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, cheffe du Département fédéral des finances (DFF), a souligné que de grands progrès avaient été réalisés au cours des derniers mois en vue de régler les différends fiscaux. Elle a déclaré que l’assistance administrative fonctionnait bien, que la régularisation du passé allait bon train et que l’échange automatique de renseignements sur la base d’une norme globale était en phase de préparation. Les discussions relatives à l’accès mutuel au marché sont en cours et se poursuivront ; ce faisant, tant la règlementation européenne que la relation particulièrement étroite qui lie les deux pays seront prises en compte. La Suisse attend par ailleurs que, dans les procédures judiciaires françaises, les banques suisses soient traitées de manière juste et équitable. A cet égard, l’importance de respecter intégralement la procédure ordinaire en cas d’entraide judiciaire à été soulignée.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter, chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), a souligné l’importance des relations bilatérales étroites et variées entre nos deux pays. Didier Burkhalter a en outre insisté sur le rôle important, pour les deux Etats, que joue l’aéroport de Bâle-Mulhouse ainsi que les entreprises et les personnes employées sur place. Le conseiller fédéral a aussi affirmé que l’intérêt et la compréhension mutuels étaient essentiels pour que la Suisse et la France puissent, également au plan international, atteindre des objectifs communs. Les délégations suisse et française ont encore évoqué la situation en Ukraine et la nécessité d’appliquer les accords de Minsk et de soutenir la mission d’observation de l’OSCE et le groupe de contact trilatéral.

Deuxième jour : Zurich et Lausanne

Comme le veut la tradition, un dîner de gala donné par le Conseil fédéral à Berne est venu clore la première journée. Durant la journée de jeudi, la présidente de la Confédération et le président français se rendront dans la région de Zurich et du Pays de Vaud en compagnie de leurs délégations. Au programme de cette seconde journée figurera la visite d’institutions de formation et d’entreprises qui contribuent aux échanges intensifs entre la Suisse et la France et dont les points forts sont la recherche, l’esprit d’innovation et la durabilité. Le système suisse de formation professionnelle en alternance sera abordé avec une attention toute particulière. Par ailleurs, les connexions possibles entre création culturelle, recherche et technologie constitueront également une thématique de cette journée.

Liens

Dernière modification 15.04.2015

Début de la page

Contact

Chancellerie fédérale
André Simonazzi
M +41 58 462 37 03
Mobile2 +41 79 597 64 49
Vice-chancelier

Imprimer contact

https://www.esbk.admin.ch/content/ejpd/fr/home/actualite/news/2015/2015-04-152.html