Victimes de mesures de coercition à des fins d'assistance

Jusqu’en 1981, des dizaines de milliers d’enfants et adolescents ont été placés par les autorités dans des exploitations agricoles comme main-d’œuvre bon marché (ils y étaient considérés comme des "choses" et non comme des personnes), dans des foyers qui étaient sévèrement gérés, voire dans des établissements fermés ou encore dans des établissements pénitentiaires, et ce parfois sans décision judiciaire. Ces enfants et adolescents furent victimes de souffrances et d’injustices. Ils y ont souvent subi de la violence physique et psychologique, des mauvais traitements, des abus sexuels et y étaient violemment battus alors qu’ils étaient séparés de leurs parents et de leur fratrie.

Les femmes étaient parfois mises sous pression ou forcées de consentir à un avortement, à une stérilisation ou encore à l’adoption d’un ou de plusieurs de leurs enfants. Certains enfants et adolescents furent également placés dans des institutions ou cliniques où ils subirent des essais médicamenteux via des tests avec des substances inconnues et à une médicalisation forcée. Peu de recherches sur ce sujet ont été conduites. Les études scientifiques en cours fourniront bientôt de nouvelles données sur cette problématique.

En peu de temps, les lignes ont bougés, sur le plan politique et au sein de la société, ce qui a amené une remise en question. La loi fédérale sur les mesures de coercition à des fins d’assistance et les placements extrafamiliaux antérieurs à 1981 (LMCFA) a été élaborée en un temps quasi-record et adoptée à une nette majorité par le Parlement. La loi est entrée en vigueur le 1er avril 2017 et sa mise en pratique est en cours.

Le présent site met en évidence les tenants et les aboutissants de cette problématique.

Communiqués

Javascript est requis pour afficher les communiqués de presse. Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas activer Javascript, veuillez utiliser le lien ci-dessous pour accéder au portail d’information de l’administration fédérale.

Vers le portail d’information de l’administration fédérale

Dernière modification 03.11.2020

Début de la page

Contact

Le secrétariat de l’unité MCFA répond à vos appels lundi, mardi, jeudi, vendredi de 9h à 12h

Office fédéral de la justice
Unité MCFA
Bundesrain 20, Case postale 8817
CH-3001 Berne
T +41 58 462 42 84
F +41 58 462 78 79
Contact

Imprimer contact

https://www.rayonverbot.ch/content/bj/fr/home/gesellschaft/fszm.html