"Auschwitz : plus jamais ça"

Message par écrit de la présidente de la Confédération suisse, Simonetta Sommaruga, à l'occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, mardi 27 janvier 2015

"Auschwitz : plus jamais ça" est un vœu qui vient du plus profond du cœur et qui nous accompagne depuis des décennies. Quelques personnes qui sont passées par l’enfer du plus grand camp d’extermination de l’époque sont encore parmi nous. Un survivant suisse sera présent aujourd’hui à Auschwitz, où nous commémorerons, et avec nous le monde entier, la libération du camp, il y a exactement 70 ans, et les innombrables victimes d’une politique inhumaine.

Gábor Hirsch était encore un enfant quand il a été déporté de Hongrie avec sa famille. Cela n’aurait jamais dû se produire, mais cela s’est pourtant produit, il n’y a pas si longtemps, au cœur de l’Europe. Gábor Hirsch et d’autres survivants qui ont trouvé une nouvelle patrie en Suisse après la guerre ont fondé une association des rescapés de l’Holocauste vivant dans notre pays. Avec le soutien de la Confédération, cette association a publié une série de témoignages inédits. Les trois derniers cahiers de mémoires et le volume final m’ont été remis aujourd’hui par l’éditeur. La rencontre avec les survivants m’a émue et je suis reconnaissante d’avoir la possibilité de lire le récit de ces destins.

Depuis la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau et la fin de la Seconde Guerre mondiale, 70 ans ont passé. Ces années ont-elles été des années d’unité après les atrocités des années de division ? Oui et non. La violence, la volonté de domination, la haine, la mort menacent encore aujourd’hui les valeurs de l’unité que sont la paix et la stabilité.

À la fin des années 1990 a débuté le processus qui a mené à l’établissement du 27 janvier comme Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. L’International Holocaust Remembrance Alliance a été fondée en 1998. La Suisse en fait partie depuis 2004. Elle se reconnaît sans réserves dans la Déclaration de Stockholm, adoptée lors d’une conférence internationale en l’an 2000. Nous nous élevons contre le racisme et l’antisémitisme, contre l’exclusion et la xénophobie, contre la violence et la terreur.

Les uns avec les autres, et non les uns contre les autres – la responsabilité nous incombe à tous, chaque jour, d’apporter notre contribution à une coexistence dans le respect mutuel.

Dernière modification 27.01.2015

Début de la page